Randomness | Forum v.5 | .::.Live your dreams.::.


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 In Bed With... HPfic

Aller en bas 
AuteurMessage
Kenshin
Mr I Love Porn
avatar

Masculin
Nombre de messages : 148
Age : 37
Grimace : Evil Inside
Date d'inscription : 04/09/2006

MessageSujet: In Bed With... HPfic   05/09/06, 07:37 am

AVERTISSEMENT

One Shot
Porn
Yuri
PWP (y'en a un peu mais je me suis pas foulé)


Dernière édition par le 05/09/06, 07:42 am, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeblogat.canalblog.com/
Kenshin
Mr I Love Porn
avatar

Masculin
Nombre de messages : 148
Age : 37
Grimace : Evil Inside
Date d'inscription : 04/09/2006

MessageSujet: Re: In Bed With... HPfic   05/09/06, 07:37 am

In Bed With...


Depuis l’aube rien n’avait bougé. Tout était très calme en cette journée de printemps. Plus tôt le soleil s’était timidement hissé dans un ciel bleu clair, presque sans nuage. Et depuis lors, il s’affairait à tiédir l’air pour faire en sorte que cette journée soit pareille aux précédentes. Car de toutes façons les jours des sorciers ne seront plus jamais les mêmes. Certains avaient d’ailleurs pensé que toutes les bonnes choses ont réellement une fin, mais à présent la plupart d’entre eux ne le pensaient plus.
Un léger vent séchait les gouttes de rosée qui luttées pour prendre l’air jusqu’à présent.
L’herbe était de nouveau verte et grasse, les créatures peuplant la forêt interdite semblaient avoir élu domicile loin de là et le lac était lisse comme une peau sur laquelle on aurait, depuis toujours, appliquée une couche de "mixa intensive peau sèche". En d’autres termes : lisse comme une peau de bébé.
Sortie du lit juste avant l’aube, poussée par une forte envie de vomir le fond de ses tripes. Elle avait couru vers le premier lavabo. Le plus prés de la chambre où elle dormait. Après moult bain de bouche à l’eau fraîche, elle était retournée près du lit. Elle enfila sa petite culotte ornée d’un petit papillon brodé sur le devant. Et ainsi vêtue, elle se posta à la fenêtre pour prendre l’air et voir le jour se lever. Et depuis, les bras croisés sur ses seins nus, elle contemplait le paysage. Elle l’entendit bouger et un beuglement de dégoût lui fit comprendre qu’il était temps qu’elle regagne son dortoir. Elle lui accorda un dernier regard puis sourit : il s’était rendormi après avoir retapisser le sol. Elle n’osa pas l’embrasser sur la bouche et après avoir délicatement refermé la porte derrière elle, elle songea qu’elle avait bien fait.
Elle n’avait pas pris la peine de se rhabiller plus que de nécessaire et portait ses affaires entre ses bras, contre sa poitrine pour la cacher au cas om quelqu’un surgirait dans le couloir.
Il arrive que malgré la grasse matinée obligatoire mise en place depuis peu, un élève de Gryffondor tombe du plume. Arrivée dans sa chambre, elle se coucha et dormi.

23 heures plus tard :

Pareil à la veille le temps était au beau fixe, le calme au rendez-vous et lui, toujours seul dans son lit à deux places.
Toute la nuit il avait tourné sur lui-même, crié parfois. Son lit tenait plus du champs de bataille que du nid d’amour.
A la frontière entre le réveil et le rêve, il palpa les draps et ne senti rien. Il se tourna pour se mettre sur le coté et l’éveil aidant son nez fut agressé par une odeur infecte de nourriture avariée et d’alcool fermenté. Le Bonheur au réveil. Il se redressa et tout en s’asseyant au bord du lit, il planta ses deux pieds dans ce qu’il avait rendu la veille.
La journée commençait merveilleusement. Il était réveillé. Il avait terriblement mal au crâne et se sentait lourd, aussi lourd qu’un de ses frères était incompétent. La priorité était de nettoyer la gerbe qui gisait là depuis vingt-trois heures déjà.
Ses narines avaient déjà porté plainte pour accident de travail et refusaient de respirer quoi que ce soit.
Heureusement pour lui car lorsqu’il ouvrit la bouche pour éviter de mourir étouffé et au pire de finir dans sa flaque de vomit, mort, l’odeur qui s’en dégagea rivalisait avec la puanteur des idées des partisans de Vous savez qui.
Il saisit sa baguette et comme Rogue l’aurait fait devant le chaudron de Neville en cours de potions, il fit disparaître cette immondice.
Malgré sa double migraine, les idées fusaient dans son cerveau et défilaient devant ses rétines par flashes : le comptoir du "Trois Balais", le décolleté de Mme Rosemarta, la porte d’entrée qui s’ouvre, sa Bieraubeurre sur le comptoir, la venue d’une jumelle Patil, son sourire, des seins nus, ses beaux yeux, ses gémissements, divers alcools plu ou moins fort, une table pleine de verres vides et de chopes de Bieraubeurre. Il trébuche sur un caillou, elle le retient, ils parlent, elle va et vient et il ne sait plus où donner des caresses…
« -STOP !!! Cria t il.
Il respira un grand coup se leva et sans se vêtir alla vers la douche la plus proche. Il ouvrit le robinet d’eau, la régla et une fois qu’il la trouva assez chaude il fit passer l’eau par la poire et se disposa en dessous. L’eau trempa ses cheveux et réchauffa son corps, il régla le jet d’eau un peu plus fort et se massa le front avec l’eau ainsi propulsée.
La douleur ne passa pas mais fut quelque peu atténuée, il considéra que ça pouvait suffire pour qu’il remette ce puzzle de flashes, ces bribes de souvenirs dans le bon sens.
Il se concentra et se rappela la scène : il était arrivé trente sept heures plus tôt au bar "Les Trois Balais" car depuis quelques jours Mme Rosemarta offrait à quelques élèves de Poudlard des tournées gratuites. Et pour une fois il était bien décidé à en profiter, surtout qu’il était seul, sans compte à rendre à quiconque. Il avait décidé d’alterner Bieuraubeurre et alcools forts pour ne pas être trop vite dans les vapes. Il avait bien fait, une heure après son arrivée il vit entrer une jumelle Patil. Déjà bien imbibé, mais encore un peu conscient, il ne su dire s’il s’agissait de Parvati ou de Padma.
Ça ne le dérangea pas, elles étaient toutes deux fort charmantes, et presque pareillement constitué, c'est-à-dire une poitrine pas trop lourde mais bien charnue, un fessier divin, un sourire enchanteur, de longs cheveux doux et un regard envoûtant.
Il ne se posa pas plus de question lorsqu’elle lui adressa un sourire. Il se dit qu’après tout il avait peut être sa chance. Ils discutèrent longtemps et burent beaucoup, trop.
Si bien que vers minuit, Mme Rosemarta les pria de repartir dans leur école, ce qu’ils firent avec peine après avoir bêtement insisté pour payer. Tant bien que mal, trébuchant ça et là, se retenant mutuellement, ils mirent un peu plus d’une heure pour rejoindre Poudlard. Avec peine ils se hissèrent jusqu’aux dortoirs des garçons de Gryffondor évitant de justesse les pièges qui parsemaient les escaliers de leur collège car ils les connaissaient par cœur, les évitant depuis sept ans déjà Smile.
Bafouillant le mot de passe, la Grosse Dame n’accepta de leur ouvrir que lorsqu’ils purent le prononcer assez distinctement.
Ils retrouvèrent quelque peu leurs esprits quand ils échangèrent un long baiser.
Les mains de Ron étaient extrêmement baladeuses, glissant sous le haut de la jumelle. (Par commodité, il avait convenu qu’il s’agissait de Parvati).
Parvati, donc ; était très agréablement réceptive à ses caresses et ne restait pas inactive. Ils s’effondrèrent sur un lit et commencèrent à se caresser tendrement… Puis ils testèrent tous les lits de la chambre car les "colocataires" de Ron n’étaient, heureusement, pas rentrés ce soir là. Un à un, salissant les draps de leurs effluves.
Et puis un trou noir, le vide intersidéral, Ron réalisa alors qu’il avait trop bu. Vomir, passe encore, mais ne plus se rappeler si en définitive ils l’avaient fait quatre ou cinq fois, cela le plongeait dans une colère noire.
Il se lava, sorti de la douche et remarqua qu’il avait omis d’emporter avec lui une serviette. Il retourna dans sa chambre toujours nu et mouillé. Il se sécha, et jeta un sort pour parfumer l’air de la chambre, d’un autre tour de baguette, il ouvrit les fenêtres pour aérer le tout.
Désormais à jeun et n’ayant rien avalé depuis plus de vingt quatre heures, il songea qu’un bon repas lui ferait du bien. Or les elfes de maison étaient en repos forcé depuis ce fameux jour qui avait été "férierisé" par le ministère de la magie. Dumbledore avait jugé bon d’avancer la date des vacances de printemps et de mettre en repos forcé tout le personnel du château.
Enfin, peut être qu’aujourd’hui encore Mme Rosemarta lui offrirai un repas.
Il s’habilla rapidement et couru à l’extérieur du château et mis moins de temps que d’habitude pour se rendre au Pré-au-lard.
Il entra dans "Les Trois Balais" et fut accueillit par le grand sourire de la patronne. Elle sembla remarquer son état et comprendre sa question et lui adressa :
« -Qu’est ce que je te sert Ron ? Pour toi c’est encore gratuit pour quelques jours, profites en… »
Il commanda quelques plats bien consistants, et comme à son habitude lorsqu’il était affamé, il dévora tout de manière gloutonne. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’il vit entrer Parvati, elle s’approcha de lui et déposa un doux baiser sur ses lèvres pleine de sauce…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeblogat.canalblog.com/
Kenshin
Mr I Love Porn
avatar

Masculin
Nombre de messages : 148
Age : 37
Grimace : Evil Inside
Date d'inscription : 04/09/2006

MessageSujet: Re: In Bed With... HPfic   05/09/06, 07:38 am

« - ça va Ron ? dit elle.
- ça va mieux, Parvati et toi ?
La main fusa et heurta avec force la joue de Ron. "Padma !" pensa t il.
- En même temps j’aurai dû m’en douter, avec tout ce que nous avions bu, mais enfin tu aurais pu me reconnaître, enfin passons.
Tu veux passer l’après midi avec moi ?
- Je comptai me reposer un peu ce matin, j’ai encore la gueule de bois. Padma fit une drôle de tête, elle sentait le coup venir.
- Et ensuite lança t elle pleine d’espoir.
- Ensuite… trouver quelqu’un pour jouer au Quidditch.
- Très bien, elle se leva, lui tourna le dos et repartie comme elle était venue »
Ron était plus préoccupé par son repas et il laissa une assiette parfaitement propre.
Il remercia Mme Rosemarta pour ce repas offert gracieusement. Sur le chemin du retour il croisa Dean en compagnie de Luna et il s’arrêta un instant pour discuter avec eux. Luna affichait un large sourire mais Ron ne semblait pas penser que ce qui lui était arrivé pouvait arriver à Dean. Les deux males se donnèrent rendez vous quelques heures plus tard sur le terrain de Quidditch, Luna accepta de venir les regarder.
Ils ne discutèrent guère plus longtemps, Luna était pressée de faire le tour des magasins du Pré-au-lard.
Ron rentra les mains dans les poches en pensant à Hermione.
Leur courte amourette n’avait pas donné grand-chose l’année précédente, au final elle s’était aperçue qu’elle préférait Viktor et que lui-même préférait le popotin des jumelles Patil.
Miraculeusement leur amitié était restée intacte, peut être parce qu’ils n’avaient pas franchi le cap. Le trio n’avait point souffert de cet idylle, Harry juste après leur rupture, était sorti avec Ginny et ce après avoir quitté Cho dans des circonstances peu avouables. Ron ne savait pas exactement ce que Ginny avait pu faire pour récupérer le cœur d’Harry et il ne préférait pas le savoir…
Ce qui était sûr c’est qu’à l’époque le match entre Gryffondor et Serdaigle avait été un vrai règlement de compte entre Ginny et Cho, si bien qu’il avait été repoussé et les deux demoiselles suspendues pour le nouvel affrontement…
Harry et Ron n’en avaient jamais discuté et l’un comme l’autre ne s’en portaient pas plus mal.
Mais aujourd’hui le trio était séparé, mais pas pour longtemps (je vous ai vu vous inquiéter, et faire une drôle de tête ne me dites pas le contraire… ^_^).
Hermione s’était accordée une pause bien méritée en France en compagnie de Viktor qui avait pu se libérer de ses obligations sportives. Harry, quant à lui, consommait son amour avec Ginny on ne sait où sur Terre. Les hiboux qu’ils envoyaient à Ron semblaient venir de loin…
Ron pénétra dans la salle commune des Gryffondors à pas de loup car les cris des jumelles Patil, qui se disputait depuis, visiblement, un bon bout de temps, s’entendaient de loin.
« - Padma, comment peux tu t’accrocher ainsi à Ron ?
- Tu dis ça parce que tu aimerai bien vérifier si ce que je t’ai dit sur lui est vrai….
Mais je te vois venir d’ici ma vieille.
- Tu divagues ma pauvre fille, je te rappelle que je sors avec Seamus.
- Seamus est un piètre amant, tu en parlais avec Lavande pas plus tard qu’hier…
- Voilà que tu écoutes mes conversations avec Lavande…
- J’ai simplement entendu, coupa Padma.

Pendant ce temps dans les toilettes des filles du 2eme étage...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeblogat.canalblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: In Bed With... HPfic   

Revenir en haut Aller en bas
 
In Bed With... HPfic
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Randomness | Forum v.5 | .::.Live your dreams.::. :: Art :: Fanficts-
Sauter vers: