Randomness | Forum v.5 | .::.Live your dreams.::.


 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Il etait une fois

Aller en bas 
AuteurMessage
Kenshin
Mr I Love Porn
avatar

Masculin
Nombre de messages : 148
Age : 37
Grimace : Evil Inside
Date d'inscription : 04/09/2006

MessageSujet: Il etait une fois   05/09/06, 07:41 am

"-putain de merde! Il faut que je me sorte de là!"
Tout était allé si vite. Trop vite pour elle bien entendu. Du debut à la fin elle avait tout faux. Pas le monidre bon point pour elle.
un petit rail de coke entre amis, repoudrage de nez dans les toilettes d'un resto chic quelques mois plus tard...
Mauvaise pioche peut être, ou le destin est mal foutu.
C'était le grand noir au coin de la rue, au debut. Petit dealer qui deale pour arrondir ses fins de mois difficiles. Le genre qui deale pas des masses, juste assez pour sa consomation de l'epoque.
un dealer sans ambition, pas assez couillu pour en faire un biz à plein temps s'était elle dit...
pas assez couillu, ou trop concient que le nez dans un trop plein de poudre, tu fini par tirer dans le tas mais tu flingues pas grand monde.
Peu importe, ils avaient dû se fournir ailleurs, quand ce con là avait préféré s'investir dans la beuh.
Aprés il y avait eu le rital. le blanc bec qui parlait comme les muets. pourtant sa bouche en debitait des conneries. un peu trop bavard. le genre de type qui parle sans s'en rendre compte. le mec que les flics auraient pas eu besoin de lui apprendre le botin. Ah ça non!
En y repensant, le grand noir, il avait surement fait le bon choix.
le rital s'était nourrit depuis tout jeune des oeuvres de Scorsese, de films avec Robert et Al. il avait oublié que c'était du cinéma.
il arpentait le trotoir pour le compte d'un autre.
Un Autre, c'est tout ce qu'il savait. Personne ne l'avait vraiment parfumé plus que de neccessaire.
du coup, ils avaient pris place dans le bizness, pour le même "Un Autre".
ils dealaient pour avoir leur ligne et se faire de l'argent de poche.
de l'argent de poche... oui ça peut paraitre bizarre mais depuis que Papa-Maman leur avaient dit:
"-T'es grand maintenant, tu dois devenir adulte et t'assumer pour tes loisirs...
- M'assumer? ils avaient tous répondus pareil.
- Oui en travaillant..."
un electrochoc ce mot.
ce putain de mot. Merde ils etaient pas des gosses d'ouvriers ou de salariés quelconques....
Bosser. Parce qu'ils avaient 20 ans? Ils avaient maudit leurs chers parents qui en voulant leur apprendre la vie, les avaient obligés à se mettre au niveau du populo moyen...
au debut, resignés, ils avaient essayé le mac do. mais avec leur train de vie tgv, ils engloutissait leur paye misérable en trois ou quatre soirée tout au plus...
et c'est en rencontrant ce fameux rital qu'ils avaient pensé à dealer pour de bon.
La fac, c'était un bon plan. pleine de stressé qui veulent trouver le remede pour rester eveillé avant les partiels tout en restant vif et sans resentir de fatigue.
Tous ces futurs medecins, pharmaciens, kinés, psycologues ou autres que Père et Mère n'avaient pas abandonnés financièrement, presentaient une clientelle de rêve.
Et justement, Monsieur "Un Autre" avait besoin de jeunes etudiants propres sur eux pour investir le milieu. Ils tombaient à pic et attiraient moins l'attention que ce foutu rital...

voilà comment en quelques temps ils avaient changés. les soirées dans les boîtes de nuit d' "Un Autre" s'etaient multipliées. C'était une assez bonne couverture pour se réapprovisionner. surtout que tous les etablissements étaient maintenus clean. pas même un dealer de cachet sur les dancefloor. des videurs plus efficasses que la B.A.C.
la clientèlle issue d'un milieu aisé arrivait souvent déjà en plein trip. un jour des petits malins avaient réussit à entrer avec leur gramme histoire de se faire une ligne sur une bonne coupe de champagne. ils avaient servi d'exemples. et depuis, rares étaient celles et ceux qui s'étaitent présenté avec de la drogue sur eux.
plus ils dealaient, plus ils prennaient des risques, plus ils se rapprochait de "L'Autre" comme ils l'avaient rebatissé, et plus ils prennaient de l'assurance.
ils en avaient vu des kilos deffilés sous leurs yeux luissant et leurs narines blanchies en avaient toujours demandé plus...
La fac ne leur suffisait plus, ils commencèrent à convoyer dans la plus grande discretion et armés.
La Blanche et Les Feux. les deux marchés qui rapportent le plus dans ce bas monde. devant le petrole. A peine sortis de l'adolescence, ils étaient plongés dans un metier d'avenir, sans chomage. Sûr, pas de retraite, pas d'assurance maladie, mais si t'es licencié t'en as pas besoin. tu finira au frais dans tous les cas...
La Sang battait ses tempes. Elle s'était refugié dans les toilettes de la boîte de nuit où ils s'étaient tous rendus. Convoqués. elle avait pretexté une grosse envie de pisser....
Convoqués, pensa t elle...
Quand "L'Autre" te convoque ça sent bon comme les toilettes des aires d'autoroutes. et si tu n'y vas pas... ça peut pas etre pire. Si tu y vas armé le vestiaire est obligatoire. et ça coute cher le vestiaire.
Convoqués, desarmés. La joie. Un shoot chacun pour le courage. fort mais pas trop, il fallait rester lucide.
tu te pointe vers 23h30, c'est déjà plein de monde, la musique t'assourdit et le commité d'accueil te recois bien à l'ecart dans une pièce insonorisée.
le coin est paumé, cela va de soi. le risque pour les hommes de "L'Autre" de voir un flic se pointer est aussi mince que celui de perdurer dans le milieu.
des rumeurs affirment que la batisse derrière la boite, avec son enclos à cochons, appartient à "L'Autre". mais du peu qu'elle en avait vu, elle ne pouvait pas le croire. c'était delabré et ça puait le cochon. "L'autre" n'aurait pas passé ses vacances là...
la seule chose dont elle était sûre à present c'était que l'un d'eux s'était servi dans le stock de "L'Autre". Et ils allaient tous prendre car aucun n'avait voulu se denoncer et qu'aucun d'entre eux n'aurait su dire qui mentait au sein du groupe. Sauf bien entendu celui qui mentait.
Elle reflechissait. Elle se repoudra le nez et decida que rester cloitrée là eveillerait trop de soupçons sur elle. Elle regagna la pièce insonorisée; où ses amis attendaient d'etre cuisinés, passé à tabac ou tués. Ils avaient tous envisagé le pire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://jeblogat.canalblog.com/
 
Il etait une fois
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» IL ETAIT UNE FOIS... un mur
» LE NAUTILUS de Il Etait une Fois...l'Espace
» Il était une fois trois petits lutins....
» [ANIME] Il etait une fois... la vie!
» Devil Story - Il était une fois le Diable

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Randomness | Forum v.5 | .::.Live your dreams.::. :: Art :: Fanficts-
Sauter vers: